Installation et configuration hautement sécurisée de OpenVPN

Introduction

Aujourd’hui, j’aimerais parler à propos d’OpenVPN. Pour ceux qui ne connaissent pas, OpenVPN est un logiciel libre et avec le code est ouvert et qui implémente des différentes façons de créer des réseaux virtuels (VPN) sécurisés * Wikipedia. L’application est développée par OpenVPN Incorporation et il propose également différents services payants privatetunnel.

De nos jours, de nombreux tutoriaux ont été publiés qui décrivent comment l’installer et configurer. Contrairement à eux, je vais essayer de vous proposer un tutoriel complet d’une installation avec les paramètres de sécurités les plus élevés. Le tutoriel se basera sur OpenVPN 2.4.0 et Debian 9.5. Dans celui-ci, je décrirai autant que possible les différentes étapes afin qu’il soit le plus compréhensible et lisible possible, bonne lecture.

Préliminaire

Pour commencer, nous devons installer le paquet OpenVPN et quelques autres avec l’utilisateur root.

La génération des certificats

Téléchargements et configuration de EasyRSA

Pour générer les certificats, nous allons utiliser EasyRSA. EasyRSA est une application en ligne de commande qui permet de générer et de gérer les clés et certificats nécessaires à l’authentification des clients et serveurs. Vous pouvez télécharger la dernière version disponible ici EasyRSA est un des outils les plus simples à utiliser pour générer les certificats. Cet article se concentre principalement sur la configuration de OpenVPN.

Malheureusement, bien que EasyRSA propose de générer des certificats et clés très sécurisés, ceux-ci ne sont pas les plus sécurisés possible. Pour les générer de façon la plus sécurisée possible, vous devrez utiliser directement OpenSSL. Un tutoriel est disponible ici.

Vous devez maintenant modifier le fichier var dans le but d’activer les courbes elliptiques et d’améliorer l’algorithme de hachage utilisé. En étudiant plus en détail les courbes elliptiques, il semblerait que celles proposaient par l’institut national des standards et de la technologie (NIST) soient délibérément affaiblies. C’est pourquoi je recommande d’utiliser la courbe Curve25519 parce qu’elle est aussi solide que son équivalente proposé par le NIST, plus rapide, plus sûr et elle n’a pas été crée par le NIST. Il y a d’autres courbes plus sécurisées disponibles, mais elles ralentissent beaucoup le trafic réseau.

Génération des certificats

Merci de choisir le “Common name” soigneusement pour chaque certificat, en particulier pour le certificat du serveur. Celui-ci sera utilisé par la configuration cliente de OpenVPN pour vérifier le serveur et éviter les attaques de type Homme du milieu.

Structure des dossiers

Nous allons maintenant créer une structure de fichiers facile à lire

Configuration réseau

Considérons que nous avons un serveur OpenSSH qui écoute le port 22 et que le port 443 est dédié au serveur OpenVPN.

Règles du pare-feu

Nous devons définir les règles du pare-feu (iptables) dans le fichier /etc/iptables/rules.v4:

Attention à bien adapter ces règles à vos besoins avant de les déployer.

sudo iptables-restore < /etc/iptables/rules.v4

Nous pouvons vérifier les règles appliquées avec:

sudo iptables -L

Autoriser le suivi IPV4 et désactivation de ipv6

Dans le fichier /etc/sysctl.d/99-sysctl.conf, ajouter les lignes suivantes pour activer le suivi IPV4 et désactiver le fonctionnement ipv6:

Suppression de la ligne ipv6 dans /etc/hosts:

#::1 localhost ip6-localhost ip6-loopback Rejeter le trafic ipv6 en éditant le fichier /etc/iptables/rules.v6, il doit contenir:

Exemple de configuration très sécurisée

Afin de poursuivre, nous allons utiliser une configuration très sécurisée de OpenVPn que nous détaillerons ci-dessous.Attention, suivez bien le tutoriel jusqu’au bout pour vous assurez du bon fonctionnement de la configuration. .

Exemple de la configuration serveur

Veuillez copier les lignes suivantes dans /tmp/openvpn/server/server.conf. Il s’agit de la configuration OpenVPN du serveur. N’oubliez pas de remplacer IP_OF_YOUR_OPENVPN_SERVER par l’adresse IP de votre serveur.

Exemple de la configuration client

Veuillez copier les lignes suivantes dans /tmp/openvpn/client/client.conf. Il s’agit de la configuration OpenVPN du serveur. N’oubliez pas de remplacer IP_OF_YOUR_OPENVPN_SERVER par l’adresse IP de votre serveur ainsi que COMMON_NAME_OF_THE_SERVER_CERTIFICATE par le Common name que vous avez choisi lors de la génération du certificat pour le serveur.

Durcissement de la configuration OpenVPN

Cette partie décrit la plupart des paramètres de configuration présents dans la configuration exemple.

TCP/IP protocole et port d’écoute

Dans le but d’éviter que le trafic du VPN ne soit bloqué par les pare-feu rencontrés, il est fortement recommandé de remplacer le protocole udp par le protocole tcp. OpenVPN configurait avec le protocole TCP est un petit plus lent, mais a plus de chance de passer outre les configurations réseaux restrictives.

Vous devez également configurer le serveur OpenVPN pour écouter sur le port 443. Le port 443 est le port standard pour un serveur web. Ce port est en général ouvert en sortie dans la plupart des configurations réseau. Pour information, le port standard d’OpenVPN est le 1194.

proto tcp4
port 443

Diffie-Hellman

L’échange de clé Diffie–Hellman key est une méthode sécurisée d’échange cryptographique de clé sur un canal publique. Dans Openvpn, ce protocole est utilisé dans les premières étapes de l’établissement d’une connexion TLS. Avec une clé de 1024 bits ou moins, le protocole est vulnérable à la vulnérabilité Logjam. Les auteurs de la vulnérabilité recommandent d’utiliser un nombre de bits égales ou supérieurs à 2048 bits pour Diffie-Hellman ou de basculer sur une courbe elliptique Diffie–Hellman. Dans ce tutoriel, nous allons utiliser la courbe Diffie–Hellman

HMAC signature pendant la poignée de main TLS

Depuis openVPN 2.4, il est recommandé de remplacer le paramètre tls-auth par tls-crypt. Principalement parce que tls-crypt va en plus de faire exactement la même chose que tls-auth, va chiffrer le canal de contrôle lors de l’établissement d’une connexion chiffrée avec TLS. Pour se faire, il faut ajouter les lignes suivantes:

tls-crypt /etc/openvpn/certificates/ta.key 0

et générer le fichier contenant la clé HMAC key dans le répertoire OpenVPN

openvpn –genkey –secret /tmp/openvpn/server/certificates/tls_crypt.key
cp /tmp/openvpn/server/certificates/tls_crypt.key /tmp/openvpn/client/certificates/tls_crypt.key

Persistent tun/tap device et clé

A chaque fois que votre connexion réseau est interrompue et qu’OpenVPN essaye de se reconnecter, il est possible que vous utilisiez votre réseau non sécurisé. Cela peut exposer des informations sensibles.

persist-key n’est pas un paramètre de sécurité, mais une option pour éviter un problème au redémarrage d’OpenVPN et à l’impossibilité que l’application peut avoir à relire les clés.

persist-tun
persist-key

Utilisateur limité

Probablement un des paramétrages les plus importants. Dans le but de réduire l’impact d’une vulnérabilité d’OpenVPN, il est hautement recommandé de l’exécuter avec un utilisateur possédant des droits limités. Pour ce faire, nous allons créer un utilisateur dédié à OpenVPN avec des droits limités.

adduser –system –shell /usr/sbin/nologin –no-create-home ovpn
groupadd ovpn
usermod -a -G ovpn ovpn

et spécifié à OpenVPN d’utiliser cet utilisateur:

user ovpn
group ovpn

Algorithme de chiffrement et fonction de hachage

Dans le fichier/etc/openvpn/server.conf, nous avons à spécifier l’algorithme de chiffrement à utiliser ainsi que la fonction de hachage. Il semble recommander d’utiliser l’algorithme de chiffrement GCM à la place de CBC. Plus d’informations sur les raisons de choix sont disponibles ici et ici

tls-version-min 1.2
ncp-ciphers AES-256-GCM:AES-256-CBC
tls-cipher TLS-ECDHE-ECDSA-WITH-AES-256-GCM-SHA384
cipher AES-256-GCM
ecdh-curve ED25519
dh none

Nous allons désactiver la conservation en cache du mot de passe afin de réduire la surface d’attaque.

auth-nocache

Algorithmes de compression

Dans OpenVPN version 2.3, l’algorithme de compression LZ0 est celui par défaut. Depuis OpenVPN version 2.4, l’algorithme de compression LZ4 est disponible. Contrairement à ce que dit la documentation, la version 2 de LZ4 est est disponible et pas encore documenté.

Si la sécurité est votre seul critère, vous devez désactiver cette fonctionnalité. En effet, les vulnérabilités de type Beast, Crime et Voracle exploitent l’information relative à la taille différente de paquets suite à la compression. Plus précisément, si un attaquant connaît exactement les données qu’il est censé recevoir et qu’il réussit à capturer suffisamment de paquet, ces deux éléments combinés peuvent l’aider à réduire le temps nécessaire au cassage du chiffrement.

Pour moi, dans notre monde réel, cette attaque est très compliquée à mettre en oeuvre. La société OpenVPN recommande de désactiver les algorithmes de compression et à déjà procéder à cela sur leurs produits. Dans les fichiers de configuration fourni ici, axé sur la sécurité, la compression est désactivée. Si vous hésitez, vous pouvez faire des tests de performance pour mieux choisir.

Pousser les configurations réseau aux clients

OpenVPN est autorisé à pousser des règles réseau aux clients. La règle la plus importante concerne la directive push “redirect-gateway” qui modifie la route par défaut par celle spécifiée. Dans la plupart des cas, il s’agit de faire passer toutes les données par le tunnel ouvert par OpenVPN.

Une deuxième option intéressante est de pousser une configuration IPv6 erronée afin de s’assurer qu’aucun paquet ipv6 n’outrepasse le tunnel OpenVPN.

push “route-ipv6 2000::/3”

Revoquer et annuler la révocation du certificat d’un client

Revoquer le certificat d’un client

Il peut arriver que vous souhaitiez révoquer l’accès au VPN à un client. OpenVPN se base sur les Certification Revocation List (CRL) afin de déterminer si un certificat est valide. Pour révoquer le certificat du client que nous avons généré, vous devez exécuter les commandes suivantes:

./easyrsa revoke client
./easyrsa gen-crl

Ces commandes modifient également le fichier index.txt dans le répertoire /tmp/openvpn/EasyRSA-3.0.5/pki. Pour notre cas d’usage, le fichier devrait être ainsi:

V 893632988188Z CWGT67WFA9QLQ9YZ65VGB8FLJKUKV3JL unknown /CN=server R 943755258824Z Y9BFEB757EFV47Y9ENNBUGJLKGP9KQCD unknown /CN=client

Comme vous pouvez le voir, la première colonne est composée de la lettre V ou R. V signifie Validate (validé) et R signifie Revoke (révoqué). Un fichier crl.pem a été créé dans /tmp/openvpn/EasyRSA-3.0.5/pki. Ce fichier contient la liste des certificats révoqués. Nous devons le copier afin de le mettre dans un endroit accessible à OpenVPN et modifier server.conf pour lui indiquer.

Annuler la révocation d’un certificat client

La liste contenant les certificats révoqués est unique et contient les indications concernant tous les certificats révoqués. Si vous souhaitez annuler la révocation d’un certificat, il est nécessaire de générer une nouvelle liste. Pour se faire, vous devez modifier le fichier /tmp/OpenVPN/EasyRSA-3.0.5/index.txt et remplacer la lettre R pour le certificat en question par la lettre V puis générer une nouvelle liste de certificats révoqués et finalement remplacement le fichier crl.pem chargé par OpenVPN.

Configuration et amélioration de performance

OpenVPN peut être configuré de nombreuses façon afin d’améliorer les performances. Je n’aborderai pas ici cette question, car ce n’est pas l’objet de l’article. Pour information, vous pouvez par exemple modifier l’algorithme de chiffrement utilisé, le protocole de communication utilisé ou également modifier les paramètres ci-dessous:

  • mssfix
  • fragment
  • tun-mtu
  • compression algorithme

Si vous voulez allez plus loin, n’hésitez pas cette page .

Déploiment et nettoyage

Félicitations ! La partie la plus compliquée est terminée. Il ne reste plus qu’à déplacer les fichiers et répertoires de façon correcte et à nettoyer l’installation.

Structure des fichiers

A ce stade, vous devriez avoir cette structure dans le répertoire /tmp/openvpn/server/. Le server OpenVPN aura besoin des fichiers suivants pour fonctionner correctement:

  • server.conf
  • certificates/ca.crt
  • certificates/crl.pem
  • certificates/server.key
  • certificates/server.crt
  • certificates/tls_crypt.key

A ce stade, vous devriez avoir cette structure dans le répertoire /tmp/openvpn/client/. Le client OpenVPN aura besoin des fichiers suivants pour fonctionner correctement

  • client.conf
  • certificates/client.crt
  • certificates/client.key
  • tls_crypt.key

Un lecteur a fait un très judicieux commentaire à propos de la configuration du client. Pour plus de praticité, vous pouvez agréger en un seul fichier; client.conf, toutes les données cryptographiques nécessaires à l’établissement de la connexion avec le serveur OpenVPN. Cette méthode est plus simple à utiliser et à maintenir. Pour l’utiliser, vous devez modifier le fichier client.conf en supprimant les lignes ca, cert, key et tls-crypt et les remplacer avec les lignes suivantes:

<ca>
–STRIPPED INLINE CA CERT–
</ca>
<cert>
–STRIPPED INLINE CERT–
</cert>
<key>
–STRIPPED INLINE KEY–
</key>
<tls-crypt>
–STRIPPED INLINE KEY–
</tls-crypt>

Dernière configuration et déploiement

Avant de déplacer les répertoires, nous allons les rendre accessibles au seul utilisateur root en mode lecture uniquement.

chmod 400 -R /tmp/openvpn/

Nous allons également déplacer toutes les clés dans un endroit sur et déplacer le répertoire lié à la configuration du serveur à l’endroit prévu à cet effet:

cp -r /tmp/openvpn/server /etc/openvpn/
cp -r /tmp/openvpn/ /etc/ssl/openvpn-pki
ln -s /etc/openvpn/server/server.conf /etc/openvpn/server.conf

Concernant le client, le répertoire dédié à celui-ci doit être déplacé à un autre endroit, que ce soit sur un autre ordinateur ou autre. Vous devez copier le répertoire /tmp/openvpn/client vers /etc/openvpn/ et créer un lien symbolique depuis /etc/openvpn/client/client.conf vers /etc/openvpn/client.conf

Execution

Pour exécuter le programme OpenVPN avec Systemd, vous devez modifier le fichier /etc/default/openvpn et décommenter la ligne AUTOSTART=”all” puis replacer “all” par le nom du fichier relatif à la configuration OpenVPN. Dans notre exemple, il faut remplacer “all” par “server”.

systemctl daemon-reload

Vous pouvez maintenant démarrer le serveur OpenVPN avec la commande suivante:

systemctl start openvpn

Vous pouvez procéder de la même façon pour le client.

Cleaning

Attention, n’oubliez pas de conserver le répertoire /tmp/openvpn. Il contient tous les certificats, dont les certificats racines nécessaires à la génération de nouveaux clients.

Conclusion

Réseaux sociaux

Merci pour votre lecture, j’espère que cet article vous a été utile. N’hésitez pas à commenter et à le partager.

Sources

Cet article n’aura pu être possible sans les contributions d’autres personnes. Leur travail m’a beaucoup aidé, merci à vous !

Mises-à-jour :

  • 30/07/2019 : Ajoût de la mention concernant le non support de la courbe elliptic Curve25519 par EasyRSA et openvpn.
  • 31/07/2019 : Remplacement de TLS-ECDHE-RSA-WITH-AES-256-GCM-SHA384 par TLS-ECDHE-ECDSA-WITH-AES-256-GCM-SHA384. Le certificat racine étant de type elliptic curve, il n’est pas possible d’utiliser l’algorithme de chiffrement RSA pour signer avec.

Leave a Comment